Le comité scientifique, technique et d’innovation

Le CSTI est un comité de 32 experts sélectionnés intuitu personae reconnus pour leurs travaux ou leur engagement sur tous les aspects relatifs à la gestion durable des sols.
Les membres sont nommés pour une durée de 2 ans, renouvelable deux fois.

Le CSTI est chargé de jouer un rôle d’interface en réunissant porteurs de projets de recherche et acteurs exerçant sur les sols (c’est à dire la société civile et tous les professionnels intervenant dans les domaines des sols : associations, bureaux d’étude, enseignants, etc.). Il assure une fonction de médiation entre recherche, expertise, valorisation, transfert, diffusion, et innovation, que les acteurs impliqués exercent dans un contexte forestier, agricole, urbain, de sites contaminés ou d’espaces naturels.

Le CSTI se doit aussi d’être force de proposition. Une des missions générales des membres du CSTI consiste à faire remonter les besoins émanant des acteurs en relation directe ou indirecte avec les sols, acteurs avec lesquels ils sont en contact dans le cadre de leurs activités. Le CSTI peut également être consulté par les pouvoirs publics pour expertise.

C’est dans un esprit de dialogue et d’ouverture que ce comité travaille. Ainsi la diversité de ses profils, compétences et métiers (conseil, recherche et développement, etc.) constitue d’ores et déjà un atout ; elle permet une prise en compte intégrée des sols.

Les missions confiées au CSTI concernent trois axes :

  • Volet recherche et innovation :
    • établir une feuille de route exprimant des besoins de recherche et d’innovation sur les sols (synthèse des prospectives existantes, du groupe de travail sur les sols d’AllEnvi, consultations d’acteurs, etc.).
    • Jouer un rôle d’interface avec les Conseils Scientifiques des appels à projets existants. En pratique, le CSTI peut émettre des recommandations et propositions pour les bailleurs finançant des projets de recherche sur les sols (ADEME, ANR, et CASDAR au niveau national, Commission européenne…).
  • Volet politiques publiques :
    • Jouer un rôle de veille et émettre des recommandations sur les politiques publiques en lien avec les sols, notamment sur la partie connaissances et innovations.
    • Apporter des éclairages scientifiques et techniques sur des projets de stratégie nationale pour une bonne gestion des sols, tels que le volet national de l’initiative 4 pour 1000 ou la loi biodiversité, et sur la mise en place d’autres mesures de gestion des sols répondant aux enjeux territoriaux (MAEC, PCAET, SCoT, PLU, SDAGE, SAGE, etc.).
  • Volet transfert, valorisation et diffusion :
    • Jouer le rôle de facilitateur du dialogue entre porteurs d’enjeux et acteurs de la recherche/innovation : il est force de proposition pour les activités de valorisation de résultats de la recherche, en particulier auprès des acteurs économiques, des gestionnaires des sols et du grand public. Il appuie l’identification d’acteurs à mobiliser pour ces activités de valorisation.
    • Faire remonter les besoins et les innovations en provenance des acteurs techniques et économiques de l’innovation aux acteurs de la recherche et des politiques publiques.

Le CSTI a une capacité d’auto-saisine sur toute question relevant du périmètre du RNEST.

Le travail du CSTI est organisé en groupes de travail qui s’attèlent à répondre aux sollicitations extérieures ou aux auto-saisines du comité.

Retrouvez la composition du CSTI 2018-2020, les groupes de travail formés et leurs thématiques ici